Covid-19 – Déconfinement : quelles sont les règles à appliquer dans les transports ?

Suite aux annonces du gouvernement, une première étape de « déconfinement » est amorcée ce lundi 11 mai, la seconde étant prévue pour le mardi 2 juin.

Entre les 2 dates du 11 mai et du 2 juin, les restrictions peuvent donc évoluer.

Transports en commun

Le port du masque sera obligatoire pour tout passager de plus de 11 ans. L’absence de masque sera verbalisée d’une amende de 135 €. Chaque rame ou bus devra être désinfecté au moins une fois par jour.

Afin de limiter les risques de propagation du coronavirus, des mesures de distanciation sociale strictes seront mises en place dans tous les métros, bus, tramway et RER. 

Sur les quais et dans les trains, des autocollants au sol indiqueront où se placer afin de respecter une bonne distance avec son voisin.
Dans les rames, les usagers devront respecter la règle d’un siège sur deux (quitte à laisser passer 2 ou 3 métros), afin de ne jamais avoir de voisin. 

En Île-de-France, les heures de pointe des métros et RER sont réservées aux travailleurs, qui devront se munir d’une attestation de leur employeur pour emprunter les transports de 6h30 à 9h30 et de 16h à 19h. Sans attestation ou motif valable de déplacement durant ces tranches horaires, les usagers seront verbalisés d’une amende de 135 euros.

Limitation des trajets à 100 km

Tous les déplacements à moins de 100 km de son domicile sont autorisés. Au-delà de 100 km, seuls les déplacements pour « motif impérieux » sont autorisés, comme par exemple la blessure d’un proche, l’accompagnement d’une personne vulnérable ou non autonome, ou le décès d’un membre de la famille proche. 

Taxis, VTC

Le masque sera obligatoire dès le 11 mai si le véhicule ne dispose pas de protection de Plexiglas entre le chauffeur et les clients. Comme la présence de ces protections sont aléatoires, nous vous conseillons de toujours vous équiper d’un masque si vous empruntez un VTC ou un taxi.

  • Il ne pourra également pas y avoir de passager à l’avant à côté du conducteur, uniquement à l’arrière.
  • Les passagers doivent emporter tous leurs déchets.
  • Le conducteur doit procéder au nettoyage désinfectant du véhicule au moins une fois par jour.
  • Le véhicule est en permanence aéré (vitre ouverte 3 à 5 cm).
  • Le conducteur peut refuser l’accès du véhicule à une personne présentant des symptômes d’infection au covid-19 (toux, fièvre, difficultés respiratoires).
  • Le chauffeur ne manipulera pas les bagages, les passagers se chargeront de les charger et de les décharger.

Covoiturage

La ministre des Transports Élisabeth Borne a annoncé vouloir « limiter au maximum le trafic automobile et les risques de bouchons qui pourraient générer des pics de pollution et des blocages des axes routiers. Le covoiturage et les mobilités alternatives sont donc encouragés », et ce particulièrement en milieu urbain.

Toutefois, c’est un passager maximum par voiture, assis à l’arrière (de préférence du côté droit) et port du masque obligatoire.

Il y aura aussi des voies temporaires réservées au covoiturage sur les autoroutes urbaines.

Véhicules partagés

En centre urbain, les scooters partagés permettront de leur côté d’optimiser l’espace en empruntant les voies bus si les vélos et trottinettes circulent sur les nouvelles autoroutes cyclables.

Forfait mobilités durables

Les entreprises auront dès lundi la possibilité de mettre en place un « forfait mobilités durables » pour encourager leurs salariés à se rendre au travail à vélo ou en covoiturage.

D’un montant maximal de 400 euros par an et par salarié, il est exonéré d’impôt et de cotisations sociales. Par ailleurs, ce forfait est « cumulable avec la participation de l’employeur à l’abonnement de transport en commun » mais la somme de ces deux montants ne peut dépasser 400€.

Selon le décret entrant en vigueur lundi, la mesure concerne les déplacements avec son vélo personnel (à assistance électrique ou non), le covoiturage en tant que conducteur ou passager, mais aussi les services de mobilité partagée comme les vélos, trottinettes ou scooters électriques mis à disposition sur la voie publique, avec ou sans borne d’attache, ou encore l’autopartage.

Yuwway accompagne votre entreprise

Avec le déconfinement, nous proposons des solutions pour les entreprises qui offre une alternative à vos salariés aux transports en commun et vous accompagne dans la mise en place du forfait mobilités durables.

Recueillir vos besoins nous permettra de vous proposer une solution qui répond à vos attentes !